Plusieurs phénomènes géologiques contribuent à la formation et l’évolution des cavités.

L’eau qui circule en surface d’un terrain calcaire va pénétrer dans les fissurations de la roche et creuser peu à peu un passage souterrain par dissolution, soutirage et action mécanique, pour ressortir plus loin au hasard d’un relief favorable. Ainsi se forment des conduits réguliers et des puits très esthétiques.

Des effondrements de vôute, des mouvements tectoniques, des remplissages apportés par la rivière à partir de l’érosion de surface modifient les profils et se joignent aux dépôts de calcite pour transformer les paysages simples. Tout ça pour dire que le photographe du monde souterrain va fournir des instantanés d’un univers en transformation (à l’échelle géologique).

Une belle photo doit parler, provoquer une émotion certainement du point de vue esthétique, dans sa composition ou son éclairage, mais sans doute aussi parce qu’elle met en valeur une forme de galerie, un détail géologique ou un paysage dont on peut raconter l’histoire.

Et il est parfois bien difficile de réussir par une photo à faire ressortir ce que notre regard embrasse…